Information du : 21/07/2021

Debout les femmes : rencontres avec Gilles Perret

Après Walter, retour en résistance, De mémoires d’ouvriers, Les jours Heureux, La Sociale, L'Insoumis et J'veux du soleil !, Gilles Perret nous fait le plaisir de revenir une nouvelle fois dans les salles du réseau pour son nouveau documentair, co-réalisé avec François Ruffin : Debout les femmes !, un road-movie parlementaire dans lequel le député de la France insoumise et Bruno Bonnell d'En Marche ! partent à la rencontre des femmes qui s’occupent des enfants, des malades, des personnes âgées avec en ligne de mire la reconnaissance de leurs statuts et l’amélioration de leurs conditions de travail et de revenus.

« Mais qui m’a mis cette tête de con ? » ...
Ce n'est pas le grand amour entre le député En Marche ! Bruno Bonnell et l’insoumis François Ruffin. Et pourtant... C'est parti pour le premier "road-movie parlementaire" à la rencontre des femmes qui s’occupent de nos enfants, nos malades, nos personnes âgées. Ensemble, avec ces invisibles du soin et du lien, ils vont traverser confinement et couvre-feu, partager rires et larmes, colère et espoir.
Ensemble, ils vont se bagarrer, des plateaux télés à la tribune de l’Hémicycle, pour que ces travailleuses soient enfin reconnues, dans leur statut, dans leurs revenus. Et s’il le faut, ils réinventeront l’Assemblée…

" Quand François m’a raconté qu’il menait la mission avec Bruno Bonnell, je me suis dit : « Mais ils vont se taper dessus ! » Parce que je le connais un peu, Bonnell, il est de ma région, et il
a une sacrée réputation ! Le modèle du marcheur startupper… Ce couple-là, ça a attiré ma curiosité,
comme dit un mec de RTL dans le film : « Je voudrais voir à quoi ressembleront les enfants. » Surtout, je suis convaincu que le cinéma, même documentaire, c’est ça : des personnages interlopes,
ni noir ni blanc, ou qui passent du noir au blanc, qui laissent perplexes. Que doit-on en penser
? Dans Ma Mondialisation, je suivais Bontaz, un patron de chez moi, qui partait en Chine :
est-ce qu’il fallait l’aimer ? Dans Merci patron ! il y a le commissaire des RG : qui n’éprouve pas
une affection bizarre pour ce type ?"

"(...) Un mouvement du film, c’est leur accession à la parole [note : Delphine, Sabrina, Assia, Hayat, Sandy… toutes ces femmes extraordinaires que l'on découvre dans le film]. Au début, François la porte pour elles dans l’hémicycle, sans qu’on ne les voie, sans qu’on ne les entende. Lors de notre première rencontre, certaines cachent même leur visage. Mais au fil des séquences, elles s’imposent au premier plan, jusqu’à faire résonner leurs mots, leurs colères, leurs espoirs, dans l’Assemblée.

(...) En les montrant, en les écoutant, on pose cette question : pourquoi ces métiers, essentiels, sont-ils sans statut, sans revenu ? Pourquoi, pour ces femmes des salaires de misères et des vies de galère ? Franchement, qui pense un instant qu’elles sont moins utiles que les traders et les publicitaires ?"

- Gilles Perret, extraits du dossier de presse

" Un beau film touchant, incarné, féministe et souvent drôle." (L'Humanité)

" Sans militantisme idéologique ni discours sociologique ou technocrate, évitant ainsi les sigles qui cloisonnent et rendent invisibles les métiers du lien, essentiels mais déconsidérés, Debout les femmes ! aborde la question sociale avec sincérité et humanisme. " (Les Fiches du cinéma)

" Debout les femmes ! touche parce que des dizaines de travailleuses ont été intégrées toutes entières dans le parcours parlementaire (du début de la mission, jusqu’à leur proposition de loi, qui n’a pas été adoptée) et qu’elles ont été encouragées, avec sincérité, à porter filmiquement leur propre récit. " (Libération)

" Ruffin évite d’en faire des caisses, il laisse la parole à ses interlocutrices, donne toute la place à leur travail, troque le pathos contre des chansons de Bourvil, mais ne se prive pas d’un coup de gueule salutaire face à l’hypocrisie des mécanismes du débat parlementaire. " (Positif)

" On s'amuse du binôme contrasté mais étonnamment complice formé par les deux députés, on s'indigne du quotidien de ces héroïnes ordinaires et du cynisme de la majorité, jusqu'à un final drôlement révolutionnaire. " (Le Journal du dimanche)

" Malgré une dernière séquence qui s'attendrit un peu trop, Debout les femmes ! conserve cette note amère, celle d'un récit à la Capra qui se fracasse contre le réel. " (Le Monde)

" Les visages et témoignages de ces femmes attachées aux métiers du lien s’enchaînent et émane de chacune une vérité poignante, capturée par une qualité d’écoute et une justesse de filmage. " (Les Inrockuptibles)

DEBOUT LES FEMMES !

Un film de Gilles Perret et François Ruffin
France - 2021 -

L'INVITÉ :
GILLES PERRET

Gilles Perret a réalisé 12 documentaires dont 7 sont sortis au cinéma et un court-métrage de fiction.
Ses films ont pour lien ce pays qui est le sien, les Alpes. A s’attarder chez ses voisins de vallée, il
aborde la réalité du monde politique, économique et social. Partir du local pour raconter le global.
C’est ce regard singulier qui a fait le succès de ses films sortis en salle comme Ma Mondialisation, Walter retour en résistance, De mémoires d’ouvriers, Les jours Heureux, La Sociale, L'Insoumis et plus récemment avec François Ruffin J'veux du soleil. Il termine actuellement son premier long métrage de fiction.

LES RENCONTRES